Bienvenue 

La Vierge du Crédon va retrouver sa place

Ndg 1445 resize 4   Le 15 août 1984, lors de la messe solennelle, l’abbé Mohlan, curé de Marville, annonçait à ses paroissiens l’installation de la Vierge du Crédon dans l’église Saint-Nicolas. Depuis ce jour, cette Vierge à l’enfant, connue aussi sous le nom de Notre Dame des Pelletiers domine les fidèles du haut de la tribune d’orgue. Placée en hauteur, la statue ne risquait pas de tenter les pilleurs d’église. Cependant, sa véritable place aurait dû se situer sur l’autel de la chapelle des Pelletiers. La présence dans l’église même de cette chapelle rappelle l’existence de cette corporation très florissante au XVIIe siècle. De nombreuses personnes fabriquaient des gants et fourrures à domicile. Mais pourquoi ces pelletiers vouaient-ils une telle dévotion à cette Vierge ?  Nul ne le sait. La Vierge et l’enfant Jésus taillés dans du cœur de chêne sont d’une facture naïve et émouvante de simplicité. 

Les deux personnages sont vêtus d’une robe d’un beau bleu marial, copie exacte des anciens vêtements que le temps avaient réduits en charpie. Ce délicat travail avait été confié à Madeleine Geringer. Pendant longtemps, la Vierge ornait une chapelle située au lieu-dit « le Crédon », en bordure de la route menant à Delut. Après de nombreuses péripéties, (la statue faillit  être brûlée et sa chapelle fut détruite), elle fut achetée par un habitant d’Ham-les-Marville et en 1940, fut mise en sécurité à Verdun. A la fin de la seconde guerre mondiale, la statue revint au village, chez Emile Déjardin. Son héritière, Fernande Cuvillier en fit alors don à l’église. Et comme le suggérait feu Paul Redt, à qui nous devons ces notes : « Ne pourrait-on pas, les jours de fêtes mariales, la descendre de sa tribune et la placer le temps d’une journée, sur l’autel qui lui revient ? A cet endroit, les personnes qui gardent au cœur le culte de la Vierge, pourraient mieux l’honorer, lui offrant qui des fleurs, qui un cierge, qui une prière. » Les désirs de M. Redt vont être exaucés, puisque ce 15 août, jour de l’Assomption, la statue placée sur un socle réalisé par André Schaeffer, sera exposée dans la chapelle des Pelletiers. A cette occasion, l’église Saint-Nicolas sera ouverte de 10 h à 18 h et une notice retraçant l’histoire de cette Vierge sera offerte aux paroissiens et touristes.

 

 

Eglise Saint-Nicolas Marville